Monthly Archives: mai 2013

Volkswagen Golf Plus ‘Life’, La « suréquipée » !

golf Créée en 1936 par Ferdinand Porsche, la marque automobile allemande Volkswagen, littéralement la voiture du peuple, appartient désormais au groupe Volkswagen AG. En effet, ce dernier est depuis 1998 le premier constructeur automobile européen.

Alors que la Golf est récemment passée à sa septième génération, Volkswagen vient de mettre à jour la Golf Plus proposée avec la fameuse série spéciale «Life».

UN NIVEAU D’EQUIPEMENT IMPRESSIONNANT

Sur la base d’une Golf Plus Confortline, la Golf Plus «Life» comprend déjà tous les équipements d’une finition Confortline? à l’instar de la climatisation automatique Climatronic, les jantes en alliage 16 pouces Cleveland, le système bluetooth, le volant multifonction 3 branches en cuir et les projecteurs antibrouillard avec éclairage d’intersection.

En plus des équipements cités, ce bolide y rajoute quelques équipements spécifiques « Life », à savoir  les vitres arrière surteintées, le GPS et les rétroviseurs extérieurs rabattables électriquement, avec la glace du rétroviseur extérieur passager qui se baisse lors du passage de la marche arrière.

Au lancement, deux motorisations sont disponibles : Essence et Diesel.
En fait, dotée d’une boite manuelle à 6 rapports, la motorisation essence 1.4 TSI, qui développe 122 chevaux BVM6,  est proposée à 20.600 euros en tenant compte de la prime à la casse de 1500 euros en France.

Pour le diesel, il faudra débourser 26.100 euros. Son moteur 1.6 TDI développe 105 chevaux avec une boîte manuelle à 5 rapports.

A noter que le tarif de base de cette série « Life » est inférieur de 450 euros à la finition Confortline, tout en incorporant 1438 euros d’équipements supplémentaires. Par ailleurs, le constructeur allemand précise que la Golf Plus Life est disponible à la commande.

L’Hybridation débarque chez Citroën

Citroen_DS5_HYbrid4_001 Fondé en 1919 par l’ingénieur polytechnicien André Citroën, « Citroën » est un constructeur automobile français qui fait partie du groupe PSA Peugeot Citroën. Ce dernier a été créé en 1976, suite à la fusion de Citroën S.A. et de Peugeot S.A.

Avec une production de 3.605.524 véhicules, le groupe PSA se classe comme le 2e manufacturier européen, derrière le groupe allemand Volkswagen AG (7 341 065 unités).

Combinaison savante diesel et électrique

Pour rester en course avec certains de ses concurrents  et tenir le challenge au cœur d’un marché hyperconcurrentiel, le groupe PSA s’est lancé dans la motorisation hybride avec la Citroën DS5 Hybrid4.

Côté mécanique, ce véhicule, qui adopte la technique de la double motorisation, embarque un moteur diesel 2.0 litres HDi de 163 ch et un bloc électrique de 37 ch. En fait, le premier se charge de faire fonctionner le train avant alors que le second gère la puissance transmise au train arrière. En outre ce bolide, qui est constitué par le mariage d’un moteur turbodiesel avec un moteur électrique, offre 200 ch et consomme moins de 3 litres aux 100km.
Par ailleurs, cette voiture procure de bonnes relances. Elle a effectué les 0-100 km/h en 8,6 s.

Esthétiquement, avec un gabarit de 4530 mm, la DS5 ne joue pas dans la catégorie des gros porteurs, elle se positionne en effet à mi-chemin entre une Citroën C4 (4329 mm) et une Peugeot 508 (4792 mm).

Sur le plan du confort, ce véhicule est doté d’ un volant gainé de cuir, une console centrale haute et un dossier excessivement confortable avec un fauteuil réglable électriquement.

Le premier prix pour cette voiture Hybride Citroen est de 39 950 euros.

Egoista, le plaisir en solo vu par Lamborghini

imagesFondée en 1951 par l’industriel Ferruccio Lamborghini, « Lamborghini » est un constructeur automobile, anciennement constructeur de tracteurs agricoles. Le fondateur de la firme italienne a créé en 1963 la société « Automobili Lamborghini » spécialisée dans la production de voitures sportives de prestige.

La marque de voiture de luxe italienne Lamborghini a conçu pour célébrer son 50e anniversaire la Lamborghini Egoista, une voiture qui semble venir du futur.

Egoista ? En effet, ce bolide, présenté pendant un gala dans la commune de Sant’Agata Bolognese par son créateur Walter De Silva (designer du groupe Volkswagen), porte bien son nom puisqu’il ne peut accueillir à son bord que le pilote. En fait, ce monoplace est inspiré de l’hélicoptère Boeing AH-64 Apache de l’armée américaine.

UN SAVANT MELANGE AGRESSIVITE/FUTURISME

Considéré comme futuriste, ce véhicule dont la carrosserie est principalement faite de fibre de carbone et d’aluminium est doté d’un moteur V10 de 5,2 litres qui développe 600 chevaux. Ultra-agressif avec un capot moteur pyramidal, cette voiture arbore une couleur grise et orange assez flashy. A vrai dire, les couleurs ne sont pas choisies par hasard, elles sont anti-radar.
En outre, les roues sont encastrées de lumières LED.

L’intérieur de ce bolide se veut aussi « extravagant » que la carrosserie, notamment avec l’univers aéronautique qu’il exhale.  Il est, en effet, équipé d’un siège de course avec une ceinture de sécurité à quatre points, d’un volant à manches et d’un affichage tête haute. L’accès au cockpit « d’avion de chasse » se fait par une grande bulle en verre relevable. Bref, tout y est pour se croire aux commandes d’un F16.

Par ailleurs, l’Egoista, premier modèle à conduite centrale de la marque au taureau, devrait rester une œuvre unique pour le plaisir des yeux. En somme, un super-car inédit qui s’admire mais qui ne se conduit pas. Quel égoïsme !

La Jaguar F-Type Coupé serait sur les rails

jaguar Jaguar Cars Ltd est l’une des marques emblématiques de l’histoire de l’automobile. Cette firme britannique, propriété du géant indien Tata Motors depuis cinq ans, est en effet connue pour ses voitures de luxe et ses modèles sportifs.

En fait, Jaguar doit sa réputation aux courses des 24h du Mans où elle a eu de grands succès en sport automobile en remportant huit victoires de 1951 à 1990 avec la Jaguar C-Type et la Jaguar D-Type.

Retour gagnant sur le marché des voitures de sport

Lors du dernier Mondial de l’Automobile de Paris, le constructeur britannique a réussi son retour dans la catégorie des voitures de sport. Il a fait sensation en exhibant sa F-Type, qui a été désignée « 2013 World Car Design of the Year ». Ce modèle présente le look, la sensation de conduite, la performance et la maniabilité typiques d’une Jaguar.

Plus compacte que la gamme XK, la F-Type, dont les mécaniques à 6 ou 8 cylindres développent jusqu’à 495 chevaux,  est dotée d’une coque très légère et de panneaux de carrosserie en aluminium. En outre, ce roadster est équipé d’une boîte automatique ZF à huit rapports.

Et maintenant une Coupé !

Par ailleurs, un an après la commercialisation du cabriolet biplace, la firme britannique songerait à développer une F-Type Coupé. Selon les premières informations, cette version coupée serait très proche, physiquement, du concept C-X16 dévoilé au salon de Francfort 2011. Elle conserve, en fait, ses poignées de portes affleurantes, son faciès suggestif et sa posture râblée.

Côté technique, la nouvelle F-Type annoncerait des performances identiques au cabriolet, soit 340 et 380 ch pour le V6 3,0l et 495 ch pour le V8.

Selon l’agenda de la marque anglaise, l’arrivé de cette version est prévue au printemps prochain.

BMW, la marque Premium de l’électro-mobilité !

bmw Créée en 1916 pour assurer la fabrication de moteurs d’avions pour l’armée allemande, la société industrielle constructrice d’automobiles Bayerische Motoren Werke AG (BMW) occupe à présent la première place du classement mondial des firmes les plus réputées auprès des consommateurs. Cette étude a été réalisée par le Reputation Institute de New York dans le cadre de l’enquête « Global RepTrak 2013″. BMW s’est lancée au début des années 1930 dans la construction automobile, créant le premier moteur six cylindres et la première carrosserie en aluminium.

En effet, depuis 2008, BMW Group étudie les besoins des clients en matière de conduite électrique grâce à la plus grande enquête jamais réalisée sur l’électro-mobilité. Sa réflexion a, en fait, abouti à la création du programme « BMW i Concept ».

BMW PARIE SUR L’ELECTRIQUE

BMW a décidé de prendre le virage de l’électrique en commercialisant sa première voiture «zéro émission», la «i3», en novembre 2013.  Son tarif devrait avoisiner les 40.000 euros.

En fait, contrairement à Renault, qui a fait le choix de la location, la i3, conçue pour être 100 % électrique, sera vendue avec sa batterie qui offre une autonomie entre 130 et 160 kilomètres.

Concernant le temps de charge de la batterie, il est de 100% en 6 heures. La recharge pourra être effectuée à domicile à partir d’une prise standard.

Par ailleurs, cette citadine dont la grande innovation réside dans l’emploi de la fibre de carbone est dotée d’un moteur qui développe 125 kW (soit 170 chevaux) et qui atteint le 0 à 60 km/h en moins de quatre secondes et le 0 à 100 km/h en moins de huit secondes.

Côté écologique ce véhicule est, en effet, recyclable à 95%. En outre, grâce à la technologie BMW eDrive et son moteur électrique, la BMW i3 Concept n’émet aucun bruit et aucun produit chimique polluant et ne consomme que 2€ pour un « plein » d’électricité permettant de parcourir environ 150 km.